Officiel

ETRE AUTHENTIQUE ET SE SENTIR EN PAIX AVEC SOI-MÊME 

C'EST SE RÉCONCILIER AVEC L'UNIVERS

 L’estime de soi est une valeur que nous nous accordons, elle est le résultat de plusieurs facteurs dont chacun d’entre eux va nous procurer un certain degré de satisfaction.

 De manière consciente ou inconsciente, nous évaluons, nous estimons ou portons un jugement sur nos comportements, nos actions ou nos attitudes, sur notre manière d’être ou de faire. L’opinion de notre entourage, les commentaires, les non-dits ou messages non verbaux, les critiques ou les jugements vont être autant de facteurs dans cette auto-évaluation. Celle-ci va définir notre relation à nous-même et aux autres. C’est au travers de nos modes de fonctionnement générés et conditionnés par l’image que nous avons de nous-même que va se traduire l’estime que l’on se porte.

Chaque fois que ces auto-évaluations sont positives par rapport à nos critères, nous remontons l’estime de nous-même et permettons entre autres choses, à ce potentiel de réussite que chacun d’entre nous détient de se développer et ce  sur les plans personnels, affectifs ou professionnels.  Mais quand  celles-ci sont négatives elles vont s’exprimer par des mécanismes comportementaux défavorables, des réactions émotionnelles parfois  inadaptées ou non maîtrisées qui vont être des obstacles à notre épanouissement personnel parce qu’ils sont l’expression plus ou moins prononcée de notre mal-être et de nos souffrances.

L’estime de soi est en lien avec notre confiance dans le fait que nous sommes dignes d’être aimé simplement par ce que nous existons, en lien avec notre capacité à développer l’amour de soi, en lien avec la confiance que l’on a en nous-même. Elle naît de la connaissance et de la reconnaissance de notre véritable identité. Elle ne  vient pas des autres mais de nous-mêmes, de notre propre réalité et se défini par une juste perception de l’image  de soi, éclairé par la lumière et la  sagesse de notre cœur.

C’est dans l’enfance que l’estime de soi se construit, elle se développe à l’adolescence pour se  consolider au cours de notre vie d’adulte. L’image de nous-même s’est construite au travers de ce que nous avons vécu, de l’interprétation que l’on a donnée aux évènements et des conclusions que l’on en a tirées. Cette image s’est nourri des réussites que nous avons obtenues, mais également des échecs rencontrés. Elle provient des comparaisons que l’on nous a faite au regard des autres ou de celles que l’on se faisait défavorablement à soi-même. Notre frère, sœur, camarade ou voisin était peut-être plus beau, plus intelligent ou peut-être possédait-il un talent que nous n’avions pas. Lorsque j’avais environ 8 ans, je me souviens que ma mère me comparait à une camarade, elle disait : ’’Regarde comme Nicole est douce et souriante, ne pourrais-tu faire comme elle ? ’’ J’entendais ne pourrais-tu être comme elle ?

Ma mère, par ces paroles cherchait à sa manière à m’aider dans un moment  difficile de mon enfance, mais l’enfant que j’étais dans son besoin de reconnaissance a interprété cela différemment. Chaque fois que je n’étais pas douce et souriante l’estime de moi diminuait.

De manière inconsciente, j’ai placé dans ma mémoire, si je suis comme l’autre veut que je soi, on m’aime et contrairement si je suis moi-même, je ne suis pas aimé. 

L’image de soi provient aussi des situations où l’on a pu se sentir coupable, dénigré, humilié ou encore rejeté : ‘’regarde ce que tu m’as fait faire, je ne peux jamais te faire confiance, mais comme tu es maladroit, tu es nul, tu ne vaux rien, tu as un sale caractère’’,  etc.

L’image de soi peut aussi avoir des racines dans l’abus physique, émotionnel ou sexuel.

Nous avons souvent plus appris à paraître qu’à être, nous nous sommes construits au travers des habitudes, des traditions et la peur de l’opinion d’autrui. Nous avons refoulé nos émotions, nos besoins réels, nos désirs les plus profonds en fonction des attentes des autres.

Injustement nous nous sommes parfois sentis méchants, ingrat ou encore coupable car nous ne répondions pas aux attentes de notre entourage.

C’est afin de plaire aux autres, afin d’être aimé et de se sentir reconnu que nous avons privilégié l’opinion de ceux-ci, nous avons revêtu différents masques en fonction des exigences de la vie. Nous avons injustement tronqué l’image de soi, elle ne correspond pas à notre identité réelle, elle est à l’image des influences subies suite à ce que l’on disait de nous, des réflexions entendues et des conclusions que l’on en a tirées. Si nous n’agissons pas en conscience, mais comme des automates, réglés en fonction de nos manques, de nos vides et essentiellement de nos vides affectifs, nous subissons notre vie au lieu de la vivre.

Par une saine image de soi, une image en lien avec notre  identité véritable, nous pourrons retrouver l’estime de nous-même, alors qu’une image négative aura des conséquences défavorables sur notre vie sentimentale, professionnelle et sociale.

Puisque nous avons forgé des croyances à partir de nos ressentis, de nos perceptions c’est à nous qu’il appartient d’enclencher le processus de déprogrammation de la perception erronée de notre environnement intérieur qui nous reflète à l’extérieur.

Comment retrouver une saine image de soi ?

En transformant la perception que l’on a de nous-même et en donnant à notre nature profonde le droit d'être et d'exprimer son essence véritable, il va être possible de retrouver l’estime de soi. N’oublions pas que quand l’enfant naît, il est totalement lui-même avec en potentialité des qualités qu’il devra développer et des faiblesses qu’il aura à dépasser. Ce petit être n’essaie pas d’être autre chose qu’un bébé, mais les évènements et les perceptions qu’il a du monde qui l’entoure, l’éloigne de son moi réel pour faire grandir ce moi irréel que l’on peut appeler le soi. 

Prendre conscience des différents jeux de rôles, dans notre vie, reconnaître et identifier les émotions qui dirigent celles-ci ainsi que les mécanismes de protection et de défense qui nous commandent, est essentiel pour amorcer un processus de transformation et libérer dans la  mémoire émotionnelle ce qui nous encombre. Il deviendra alors  possible de positionner un juste regard sur nous-même, sur nos vraies valeurs, en laissant s’exprimer 

Notre nature profonde  pour  révéler son essence véritable et lui donner toute sa dimension, possible de renaître à nous-même et de là retrouver l’estime de soi…

Vers cet accomplissement de nous-même, nous devons respecter nos besoins, nos envies, nos désirs en nous conformant à eux et non à ceux des autres au risque de déplaire ou de décevoir. Sur ce chemin, nous devons apprendre à oser dire ce qui nous anime, ce qui nous touche, ce qui nous vibre, nous devons encore apprendre à nous détacher des projections limitantes et aliénantes des autres. Nous devons bâtir sur notre propre confiance, laisser place à l’intuition, au ressenti, développer notre écoute intérieure et manifester nos talents, quels qu’ils soient pour autant qu’ils restent en accord avec nous-même.

Notre transformation intérieure implique une grande tolérance envers nous-même et le fait que nous puissions nous tromper. Elle implique une grande tolérance à l’autre, à sa différence, au fait qu’il puisse se tromper aussi. Elle exclut la domination et la soumission, la dépendance et l’indépendance. L’estime de soi se pratique dans la construction et la composition et non la confrontation et le conflit. L’estime de soi est une autre façon de révéler l’Amour en soi,  l’Amour de l’Autre.

Plus nous allons nous démasquer,  plus nous allons être authentiques et plus nous allons révéler cet Amour et rayonner  notre véritable Moi. Ce rayonnement  naturel va opérer de façon magique car notre propre transformation, va induire celles des autres. N’oublions pas que nous sommes tous énergétiquement liés et que tout dans l’univers, obéit et réagit à la loi.                                                             

Estelle Daves

© Toute reproduction interdite